#MaVoix : la démocratie directe par les députés, est-ce bon pour la démocratie ?

Numéro 1

S’informer

Qu'est-ce que #MAVOIX ?

#MAVOIX est une expérimentation démocratique à l’occasion des législatives de juin 2017.

Leur objectif : hacker l’Assemblée Nationale en faisant élire des citoyens volontaires, formés et tirés au sort qui voteront pendant 5 ans sur toutes les lois comme leurs électeurs le décideront.

Leur mouvement a 4 principes phares et se veut :

  • citoyen  : affilié à aucun parti politique
  • horizontal : pas de chef et pas de hiérarchie
  • créatif : pour imaginer ensemble de nouvelles façons de faire de la politique
  • digital : pour mettre les nouvelles technologies au service de la démocratie
Comment ça marcherait concrètement ?

Quand un projet de loi est soumis à l’Assemblée Nationale par le Gouvernement, le mouvement #MAVOIX  débat alors en ligne et dans la vraie vie. Chaque citoyen.ne qui le souhaite exprime ainsi son avis sur la plateforme de vote (logiciel libre) – comme un.e député.e pourrait le faire à l’Assemblée – sur les lois qui l’intéressent.

Les résultats du vote citoyen sont alors publiés sur la plateforme : “par exemple, la loi Untel a recueilli 60 % pour, 30 % contre et 10 % d’abstention.”

Les député.e.s #MAVOIX qui participent aux débats en commission et en séance vont ainsi relayer proportionnellement les décisions des citoyen.ne.s.

“Lors du vote dans l’hémicycle, s’il y a 10 député.e.s #MAVOIX, celles et ceux-ci se répartissent les votes ainsi : 6 votent pour, 3 votent contre et 1 s’abstient.”

Les citoyen.ne.s participent de ce fait directement à la fabrique des lois et chaque voix compte.

Pourquoi on en parle en ce moment ?
Les législatives de 2017 sont passées mais le taux de participation très faible a fait beaucoup parler de lui. Comment expliquer cette abstention ? Une question se pose alors : et si on changeait le rôle, le fonctionnement de l’Assemblée Nationale ?

C’est ce que nous avons voulu explorer avec #MAVOIX, une initiative plus participative comme il en existe d’autres. Place au débat !

Numéro 2

Se positionner

Le principe du Drenche est de présenter l’actualité sous forme de débats. Le but est qu’en lisant un argumentaire qui défend le « pour » et les arguments du camp du « contre », vous puissiez vous forger une opinion ; votre opinion.

Quelle est votre opinion avant de lire l'article ?
LE « POUR »

Avec #MaVoix je vote les lois !

Billet rédigé par :

Janique Laudouar

Contributrice «MaVoix »
https://www.mavoix.info

Question sur le Forum de #MaVoix : « que se passe-t-il si le hack échoue avec zéro candidats au second tour ? ». L’objectif « Hacker l’Assemblée nationale en juin 2017 » avec des députés porte-paroles des citoyens, quel beau rêve « la France découvre sa première dizaine de “député.e.s #MaVoix”, et un petit million de citoyen.ne.s se précipitent sur la plateforme de délibération+vote ».

Le hack échoue, reste le principe de la plateforme de vote et du député qui s’engage à consulter ses électeurs. Un modèle démocratique que #MaVoix aura contribué à propulser, à coups de vidéos créatives et de slogans qui percutent. « Nous sommes ceux et celles que nous attendons ».

#MaVoix, au delà du résultat des élections législatives, a infusé mois après mois l’idée d’une participation des citoyens à la gouvernance. Le seul vrai remède à l’absention.

Le mouvement LREM s’en est inspiré, en confiant le rôle de député à des candidats issus de la société civile. Les plateformes de vote sont là, celle dévelopée par #MaVoix sous la technologie Blockchain, la même qu’a utilisé La Primaire.org. Mais il y a aussi Parlements & Citoyens, Voxe.org, Stig, Regards Citoyen. Et pour la consultation locale Fluicity, TellMyCity, Civocracy et bien  d’autres.

L’idée de débat continu avec les citoyens devient la véritable avancée vers la démocratie. Après le déluge législatif du quinquénat, tant de lois inutiles, défaillantes, contestées, place à des lois examinées et même proposées par « les gens ». Connectés,  motivés, formés,– #MaVoix a instauré une formation via un Mooc – ils sont prêts. L’intelligence collective qui a toujours prévalu est aussi un garant : tu n’es pas spécialiste de l’éducation, de la santé, de la sécurité ? Quelqu’un dans le « réseau » le sera. Finie l’interminable navette entre Assemblée nationale et Sénat, les amendements tortueux, les députés aux ordres de leur parti ou du pouvoir exécutif.

Moins de lois, plus proches du « terrain », plus simples, la co-construction de la loi avec les citoyens est une plue-value. Concrètement, un député qui l’aurait compris pourrait se rapprocher de #MaVoix et lancer la consultation.

L’erreur serait d’attendre les prochaines élections. 5 ans, c’est long. Les plateformes sont là, les compétences  aussi. Aux institutions de s’adapter et de faire confiance aux habitants de ce pays via les outils numériques et les collectifs qui ont émergé.

LE « CONTRE »

POUR la DÉMOCRATIE VIVANTE représentative, CONTRE le « mandat impératif » et la « révocation » des élus.

Billet rédigé par :

Jean-Pierre Roche

Président du mouvement des ESPRITS LIBRES
http://salonespritlibre.com/

L’enfer pavé de bonnes intentions, l’air du temps et la crise de la 5ème République poussent les sornettes populistes. Nous souffrons aujourd’hui de n’avoir pas d’assemblées et de démocratie représentatives et ce n’est pas en jetant le bébé avec l’eau du bain, en optant pour des processus populistes et référendaires que nous obtiendrons une DÉMOCRATIE VIVANTE.

La législative avant la présidentielle, une large proportionnelle paritaire à correctif majoritaire, des élus tirés au sort au prorata des votes blancs dans l’assemblée, l’incitation fiscale au vote, un statut de l’élu, le non cumul, la limitation à deux mandats, la transparence du lobbying, le statut d’utilité publique pour les associations de lutte contre la corruption, l’inéligibilité prononcée par les tribunaux pour fraude fiscale ou corruption, les procédures actuelles de levée d’immunité et finalement la fin de la monarchie présidentialiste, tout cela contribuera à la bonne éthique des élus dans une 6ème République. Des ASSEMBLÉES CITOYENNES entièrement tirées au sort, dotées de moyens d’expertise et d’information, remplaçant le Sénat au niveau national, et doublant également les assemblées régionales et les Conseils Municipaux permettront une vraie consultation permanente constructive. Dés lors la « révocation » ou la « reconduction » des élus sera l’ÉLECTION devenue enfin démocratique dans le cadre d’une DÉMOCRATIE VIVANTE représentative.

À l’Assemblée Nationale chaque élu est censé représenter heureusement l’ensemble de la nation et non ses électeurs ou sa circonscription et, à juste titre, la constitution interdit le « mandat impératif ». Mandat impératif ne représentant que certains électeurs sur un sujet déterminé à l’avance, sans garantie de procédures démocratiques ! Le vote étant anonyme et les élus n’appartenant pas à tels ou tels électeurs, la procédure de révocation donnerait à la majorité le pouvoir de se débarrasser des minoritaires gênants. La révocabilité des élus ferait coïncider temps politique et temps médiatique empêchant l’élu de travailler sur le long terme. Élections, campagnes électorales toujours plus violentes et personnalisées fondées sur les affects destructeurs de vitesse, de divisions, de passions et référendums permanents, ce serait la RÉPUBLIQUE RÉFÉRENDAIRE triomphante chère aux populistes des deux bords. La possible révocation de l’élu existe déjà, c’est l’élection !

Un élu doit pouvoir travailler sur le long terme et ne doit pas se soumettre aux sollicitations de l’actualité, des faits divers, du ressentiment ou de l’indignation. Il ne doit pas être otage de tel ou tel groupe mais agir en son âme et conscience. Pouvoir écouter ses collègues, s’amender et modifier son point de vue, pouvoir se libérer du carcan de son parti, de la pensée dominante, de l’air du temps, des passions tristes et de l’ordre établi. Il doit pouvoir être et rester minoritaire, résister. Il doit vouloir agir, pouvoir agir et agir en esprit libre.

Quelle est votre opinion maintenant ?



plus
Ajoutez un argument POUR
Ajoutez VOTRE argument
Ajoutez un argument CONTRE
plus




S’engager


4 Commentaires

image userAjoutez un argument POUR Argument POURPOUR
Connectez-vous pour utiliser cette fonctionnalité !
  • Le point de vue intéressant de M. Lessig et l’alternative de la démocratie liquide: http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/04/23/le-principal-probleme-de-la-democratie-actuellement-c-est-qu-elle-n-est-pas-representative_5115774_4408996.html?xtmc=lawrence_lessig&xtcr=3

  • L’enfer pavé de bonnes intentions…
    Jean-Pierre Roche est pour le moins un interlocuteur qui ne donne pas dans la mesure du propos.

  • Le problème, c’est que le débat sur l’utilité d’expérimenter ne s’oppose à ce que propose Jean-Pierre Roche ! Drôle d’opposition entre le “pour” et le “contre”. Si #mavoix ne suscite que des “contre” comme ça je suis encore plus “pour” !

  • Pour ma part, MaVoix me parait très intéressant d’avance et je ne vois pas beaucoup de contre. Mais ce contre est un peu hors sujet je trouve, il est dans un autre débat (6e république, révocation des élus, représentativité et tirage au sort etc…).
    Dommage j’aurais vraiment été curieux d’avoir un vrai avis contre.

  • Ajoutez un argument CONTRE Argument CONTRECONTREimage user
    Connectez-vous pour utiliser cette fonctionnalité !