[Sponsorisé] Rugby, banque, startups : l’innovation est-elle un accélérateur de la transformation ?

En partenariat avec ; logo Société Générale

Numéro 1

S’informer

Pourquoi ce sujet ?
A l’occasion du renouvellement du partenariat le 5 octobre 2017 entre le groupe Société Générale et la Ligue Nationale de Rugby pour 6 ans (2017-2023), Le Drenche a organisé un débat participatif sur #LePlateau des Dunes, nos nouveaux locaux depuis septembre sur un thème qui rassemblait tous les invités présents : l’innovation.

Le Drenche a ainsi rédigé une tribune POUR et CONTRE pour ouvrir le débat et inspirer l’auditoire. Découvrez-les juste en dessous !

Le débat s’est ensuite poursuivi avec Frédéric Oudéa, Directeur général du groupe Société Générale, Paul Goze, Président de la Ligue Nationale de Rugby (LNR), Laura Di Muzio, joueuse internationale de rugby et co-fondatrice de LJA SPORTS, le Tremplin, incubateur de startups dédiées sport, dont Société Générale est partenaire, et les startups résidentes du Plateau.

Quel est le lien entre Société Générale et le rugby ?
Société Générale est un acteur historique du rugby depuis 30 ans, et soutient le rugby professionnel depuis la création de la Ligue Nationale de Rugby (LNR) en 1998. Le renouvellement de ce partenariat pour six ans met en avant la volonté de la Banque d’accompagner et de soutenir le plan stratégique de la LNR jusqu’à l’horizon 2023. Il vient également pérenniser son engagement pour le TOP 14 (Partenaire Majeur) et la PRO D2 (Partenaire Officiel).

Vous aussi, soutenez le rugby sur @paramourdurugby.

Quel rapport avec les startups ?
Le débat avait lieu sur #LePlateau, le technopôle de la Banque, incarnation de sa transformation digitale et également le lieu de résidence de plusieurs start-ups spécialisées dans la FinTech et autres domaines du digital.

Suite à la lecture de nos deux tribunes, ces dernières ont ainsi pu aller plus loin en apportant leur réflexion autour de l’innovation, des traditions et valeurs d’une entreprise et en parlant de leur quotidien d’entrepreneurs.

Numéro 2

Se positionner

Le principe du Drenche est de présenter l’actualité sous forme de débats. Le but est qu’en lisant un argumentaire qui défend le « pour » et les arguments du camp du « contre », vous puissiez vous forger une opinion ; votre opinion.

LE « POUR »

Des possibilités nouvelles

Le monde a changé, le monde change, et c’est tant mieux. Le numérique offre des possibilités nouvelles, sources d’innovations, qui amènent plus de spectacle, plus d’intérêt, et des secteurs plus en phase avec leur temps.

Et le rugby en fait un bon exemple : qui regrette encore les arbitrages impossibles sur un essai en coin, les débats sans fin pour savoir s’il y a essai ou pas ? Qui conteste aujourd’hui l’utilisation de l’arbitrage vidéo au niveau professionnel, une innovation digitale qui apporte spectacle, justice et équité au rugby de haut niveau ?
A côté de cela, l’analyse des données GPS des joueurs apporte un avantage considérable pour les entraîneurs, et pour la santé et le suivi des joueurs eux-mêmes. Autant d’avantages amenés par l’innovation numérique, et que le rugby a été un des premiers sports à adopter, preuve éclatante de modernité.

Ensuite, innover, c’est prendre des risques. La prise de risque, c’est le quotidien d’une startup : prendre des risques pour se démarquer, pour survivre, pour innover. Prendre des risques au rugby, c’est permettre de débloquer des situations, d’amener de belles actions, et de gagner du terrain. Et prendre des risques, pour un banquier, ça se calcule, et ça permet de financer de belles entreprises. Et puis finalement, on peut se prendre des coups mais nos coéquipiers comme notre équipe de travail sont là pour nous aider à nous relever. Et c’est là toute la beauté du sport et du travail en équipe.

Et justement le parcours même des joueuses et des joueurs de rugby de haut niveau prédispose à l’innovation. Le rugby est un sport ou la carrière à vie n’existe pas ; les joueurs et les joueuses doivent forcément se réinventer, rebondir, pivoter. Or, le rebond est un atout indispensable pour une startup. Et dans l’innovation comme dans le rugby, on sait bien que les rebonds sont parfois difficilement contrôlables.

Enfin, le rugby est aussi un bel exemple de droit à l’échec, lui aussi indispensable pour innover. Combien de plaquages pour un essai ? Combien d’actions coupées par l’adversaire avant de marquer quelques points ?

Car, en conclusion, s’il y a bien un enseignement fondamental que l’on peut tirer du rugby : c’est qu’il faut d’abord des essais pour espérer une transformation.

LE « CONTRE »

L'univers des startups est une mêlée

Je m’en vais aujourd’hui faire l’avocat du diable. Non, les startups ne sont pas la référence absolue, non le numérique ne fait pas tout, non, l’innovation digitale n’est pas la solution à tout. Etudions ensemble les raisons.

Les nouvelles générations que l’on appelle les millenials seraient des digital natives, l’entreprise, la banque, le sport devraient s’inspirer des startups et de cet univers baigné d’anglicismes… je vous arrête tout de suite. Au rugby, l’anglais ; on n’aime pas. Ca rappelle trop de mauvais souvenirs.

Inutile de passer la Manche ou l’Atlantique pour aller chercher je ne sais quoi, la solution est en nous. Ce qui fait l’attrait du rugby, ce sont ses traditions, ses valeurs. C’est la transmission de ces valeurs, le respect, l’entraide, la convivialité, qui font toute la force de ce milieu et c’est le fait de les entretenir qui donne toute son âme au rugby. Et d’ailleurs, s’il a fallu attendre la fin du XXe siècle pour trouver des startups basée sur le web, dès le XIXe siècle, le rugby était basé sur les règles d’un autre web ; William Webb Ellis. Et là où les startups essayent de dématérialiser, de rendre virtuels un bon nombre d’actes ou d’objets, au rugby comme dans pas mal d’entreprise, c’est d’abord sur le terrain que ça se passe.

Nul besoin, donc, des startups et du numérique pour trouver le progrès dans le rugby.

De plus, dans le rugby comme dans la banque : si l’innovation peut amener de la nouveauté, un match se gagne d’abord sur les fondamentaux. Ce qui fait qu’une équipe gagne, c’est d’abord le lien qui unit ses joueurs, ce lien qui fait qu’on n’a pas 15 joueurs sur le terrain, mais une équipe. Il en est de même dans le monde de l’entreprise, y compris dans les startups : on fait d’abord confiance en une équipe avant de regarder la technologie.

Et puis, on peut innover en dehors du numérique, pour rester ouvert à toutes celles et ceux qui ne sont pas connectés. La preuve, Le Drenche innove avec un journal papier, et de nombreux autres acteurs innovent tous les jours dans leurs pratiques, leurs habitudes, leurs usages.

Enfin, l’univers des startups est un milieu cruel, fortement concurrentiel, avec un fort taux de déchets, et beaucoup d’échecs pour peu d’élus. Bref, disons-le, l’univers des startups, c’est une mêlée, une mêlée dont on espère sortir rapidement, souvent en se faisant racheter.

Et pour le coup, pour les startups, à l’inverse du rugby, le meilleur moyen de sortir de la mêlée, c’est de taper dans l’oeil de celui qui arbitre.

Aller plus loin

Et pour aller plus loin, nous vous proposons de revivre en vidéo l’atelier débat de cette journée :

 

Soyez le premier à commenter

image user Ajoutez un argument POUR Argument POURPOUR
Connectez-vous pour utiliser cette fonctionnalité !
Ajoutez un argument CONTRE Argument CONTRECONTREimage user
Connectez-vous pour utiliser cette fonctionnalité !