7 astuces pour survivre aux débats de Noël

Ce Noël sera politique… ou ne sera pas ! On a tous en tête une certaine idée des « débats de Noël », au cours des repas de famille. Sans vouloir présumer de ce qu’il se passe dans votre famille, cet exercice est rarement un exemple de débat inspirant et intelligent.

C’est pourquoi nous vous avons préparé un petit guide en 7 astuces pour survivre aux débats de Noël.

1. Choisissez vos sujets de débats

Tous les sujets ne sont pas forcément adaptés à un débat en famille : débattre de l’existence de Dieu avec votre grand-père fervent catholique, des gilets jaunes avec votre oncle CRS, ou du végétarisme avec votre tante productrice de foie gras n’est peut-être pas la meilleure idée… Quoique…

Quelques figures de débat convivial

2. Ne cherchez pas à convaincre

La clé pour avoir un débat apaisé, c’est de commencer par cette phrase magique : « je ne cherche pas à te convaincre, je veux juste comprendre comment tu penses ». Vous verrez, ça change tout. Et vous pouvez même demander à votre interlocuteur s’il est disposé à faire de même : comprendre comment vous pensez.

3. Évitez la provoc’

Ça parait une évidence, mais les petites phrases du style « alors eux, c’est vraiment des cons », ou « mais ça c’est vraiment des conneries » n’aident pas à avoir un débat apaisé. Si quelqu’un d’autre commence comme ça : fuyez, pauvres fous !

4. Préparez des arguments de fond

Pour un débat constructif, essayez un maximum de préparer ou d’aller chercher des arguments de fond, et des arguments factuels : des chiffres, des faits, ou des arguments qui viennent de personnes que tout le monde trouvera légitime. Spoiler : notre catégorie « Débats » peut grandement vous aider pour cela.

5. PS : L’alcool n’aide pas…

De nombreux scientifiques se sont posé la question. Après de nombreuses études et de nombreuses cuites, leurs conclusions sont formelles : l’alcool n’aide pas à avoir un débat serein. Globalement, et même si ça dépend du niveau d’alcoolisme de chacun, on peut considérer que passé 2 ou 3 verres d’alcool, le débat ne sera pas constructif.

6. Cherchez vos points d’accord

Derrière chaque discours, chaque colère, il y a un point de départ avec lequel vous êtes peut-être d’accord. Un débat sur les gilets jaunes ? Vous serez sûrement d’accord sur l’importance du respect des humains, qu’ils soient CRS ou gilets jaunes. Ou sur le désir d’envisager un avenir meilleur ? Souvent, demander à quelqu’un sur quelles valeurs se basent son discours permet de trouver au moins un point d’accord. Une belle conclusion pour passer à un autre sujet si vous pensez que le débat ne mène nulle part.

7. Abonnez toute votre famille au Drenche

On le sait, l’ouverture d’esprit et l’esprit critique aident grandement à avoir un débat apaisé. Ca tombe bien ! C’est précisément ce qu’on cherche à développer avec Le Drenche.
Blague à part, au quotidien, nous sommes souvent enfermés dans notre « bulle d’opinion » ; c’est-à-dire que nous échangeons souvent uniquement avec des gens qui sont déjà d’accord avec nous. Or, pour être plus compréhensif, il faut précisément lire de temps en temps des personnes qui ne partagent pas nos idées, de manière argumentée et détaillée, pour mieux les comprendre.
Alors faites le test : abonnez votre famille au Drenche, et observez le changement dans 1 an !

1 Rétrolien / Ping

  1. Préparer les débats de Noël - Le Drenche
image user Ajoutez un argument POUR Argument POURPOUR
Connectez-vous pour utiliser cette fonctionnalité !
Ajoutez un argument CONTRE Argument CONTRECONTREimage user
Connectez-vous pour utiliser cette fonctionnalité !