Faut-il débattre du “faire” tant qu’il est chaud ?

Battre le fer tant qu'il est chaud

Régulièrement, deux étudiants débattent d’une question plus ou moins fondamentale… Le but est de réaliser un exercice d’éloquence et de débat par écrit. Ils écrivent, vous jugez !

Vous aussi, ça vous tente ? Envoyez-nous un petit mail à contact@ledrenche.fr, on s’occupe du reste !

 

LE « POUR »

Déo et débats

Billet rédigé par :

Anaëlle

Etudiant à Paris Dauphine

Pourquoi ce titre ? Simplement parce que le déo, comme le fait de battre le fer, n’est utile que lorsqu’il fait chaud. Ce qui peut faire débat ; j’en conviens.

Au contraire, des bas ne sont utiles que lorsqu’il fait froid ! Ce peut être paradoxal ; j’en conviens également. Mettre du déo et des bas, selon cette théorie, ne devrait donc jamais arriver, même si la météo connaît des hauts et des bas, ce qui peut faire passer du déo aux bas assez rapidement.

Fait intéressant, le fait même que la météo connaisse plus de hauts que de bas fait débat ! Chez certains, tout du moins. Ils aiment débattre du fait qu’il fasse chaud. Je pense qu’il ne faut pas les laisser faire ! Car pour rester « free », il ne faut pas se l’SFR… Mais je m’éloigne du sujet.

Débattre du « faire », c’est débattre de l’action, donc débattre de l’acte. Or l’acte authentique ne vient que du cœur, et débattre mon cœur s’est arrêté. Ce qui me laisse froide. Ce qui n’est pas top : or, je ne peux mettre un top que s’il fait chaud. On en revient à notre premier sujet, la boucle est bouclée (ce qui est souvent le cas, sinon, on n’appelle pas ça une boucle), la conclusion s’impose, évidente, limpide, puissante : il vaut mieux débattre du faire quand il fait chaud.

LE « CONTRE »

Battre n’est pas “fair”

Billet rédigé par :

Corentin

Étudiant en Pharma à Paris Descartes

Battre : Du latin battuere (battre, frapper, rosser), lui-même du gaulois, apparenté au gallois bathu (« frapper de l’argent » – ah, on y vient), au vieux breton bat (« égarement »), et à l’irlandais bath (« douleur atroce »).

Voila… J’espère que ça vous a plu. J’imagine que c’est la première fois que vous lisez un mot de vieux breton. Là, vous vous dites que c’est sûrement de là que vient le mot Batman, littéralement l’homme égaré. Ça se tient : un mec qui décide soudainement de se déguiser en chauve-souris, qui se foire à ce point sur son déguisement, et qui décide d’arpenter la ville en collants et en slip, la nuit, pour plus de justice, doit être quand même sérieusement égaré. En vrai, si tu veux consacrer ta vie à la justice, tu fais flic, juge ou avocat, politique si tu as le sens de l’ironie ou beaucoup d’optimisme : pas chauve-souris !

Et c’est cela qui a donné « battre », et donc dé-battre. Selon l’étymologie, dé-battre, c’est ne pas frapper l’argent, mais également dé-égarer (oui je sais, ça ne se dit pas), et enlever la douleur atroce. Dé-battre, donc, c’est bien.

Et débattre, c’est donc ne pas battre, et surtout pas le fer, mais l’argent. En plus, le proverbe ne dit-il pas que lorsque le silence est d’or, « la parole est d’argent ? ». On voit bien que le fer, le faire ou le dé-faire n’ont rien à voir avec le débat. CQFD.

Quelle est votre tribune préférée ?

 

Soyez le premier à commenter

image user Ajoutez un argument POUR Argument POURPOUR
Connectez-vous pour utiliser cette fonctionnalité !
Ajoutez un argument CONTRE Argument CONTRECONTREimage user
Connectez-vous pour utiliser cette fonctionnalité !