Le Drenche doit-il se rapprocher du groupe Ouest-France ?

1. Le contexte

Qui est donc Ouest-France ?

Avec une diffusion moyenne de 661 016 exemplaires (ACPM 2018), Ouest-France est le premier quotidien régional français. Implanté historiquement sur les régions de l’ouest de la France, ainsi qu’à Paris, son rayonnement s’étend à l’ensemble de la France et progresse également à l’étranger grâce au développement de ses publications numériques. Son site internet ouest-france.fr approche une audience de 100 millions de visites mensuelles.

En quelques chiffres, Ouest-France c’est :

–          555 journalistes, 2495 correspondants et plus de 16 000 partenaires de la distribution
–          58 rédactions dans 12 départements des régions Bretagne, Normandie et Pays de la Loire, ainsi qu’à Paris
–          53 éditions locales différentes en double version papier et numérique, ainsi que 2 éditions numériques uniquement : l’Edition du Soir et l’Edition France

La société Ouest-France est contrôlé par la société civile SIPA (Société d’Investissements et de participation), structure holding, détenue à 100 % par une association Loi de 1901 : l’Association pour le Soutien des Principes de la Démocratie Humaniste (ASPDH), présidée par le journaliste et écrivain Jacques Duquesne.

Sources : ouest-france.fr, wikipédia

Comment avons-nous rencontré Ouest-France ?

Au début du mois de mai, nous avons rencontré la direction innovation de Ouest-France, a la recherche de startups innovantes dans leur secteur. Ils nous ont proposé de rejoindre un programme de collaboration startups / Ouest-France, appelé OFF7, qui a débuté en mai.

Qu’avons-nous déjà fait avec eux ?

A la fin du mois de mai, nous avons fait un test : Ouest-France a imprimé notre numéro du mois de mai (le numéro 18 sur les élections européennes) à 40 000 exemplaires et l’a distribué sur ce qu’ils appellent les “lieux de passage” : les lycées, les universités, etc.

Le journal imprimé était donc un journal Le Drenche – Ouest-France, avec les deux logos. Le contenu était celui du Drenche, à l’exception de l’édito, signé par le Rédacteur en chef de Ouest-France.

Qu’est-ce qu’on y gagne ? Et qu’est-ce que Ouest-France y gagne ?

  • Pour nous, c’est un moyen parfait d’augmenter la diffusion du Drenche de 40 000 exemplaires sur 550 sites de distribution, avec une marque très reconnue localement.
  • Pour Ouest-France, c’est la possibilité de distribuer un contenu différent, spécifiquement dédié aux jeunes. A savoir que Ouest-France recherche activement du contenu destiné aux jeunes, ceux-ci étant les futurs lecteurs et abonnés du journal.

Que pourrions-nous faire pour la suite ?

Le partenariat potentiel avec Ouest-France pourrait prendre plusieurs formes :

  1. Nous pensons prolonger l’opération du mois de mai sur toute l’année 2019-2020 : Ouest-France imprimera et distribuera le Drenche sur toute la région Ouest. Côté modèle économique, nous nous répartirions les pages de publicité moitié / moitié.
  2. Le site du Drenche pourrait intégrer le domaine Ouest France et devenir ledrenche.ouest-france.fr, bénéficiant ainsi du référencement d’un média d’envergure nationale. Plus impactant, ce point nous permettrait surtout d’augmenter de manière importante l’audience du Drenche, et donc le nombre de personnes pouvant se forger une opinion grâce à notre concept.
  3. Nous pourrions distribuer nos podcasts à venir sur les plateformes de Ouest-France.
  4. Et éventuellement à plus long terme, Ouest-France pourrait devenir actionnaire du Drenche.

En résumé, ce n’est pas un mariage, mais on pourrait dire que c’est presque un PACS entre Ouest-France et Le Drenche que nous envisageons aujourd’hui.

Pourquoi un débat ?

Parmi les valeurs cardinales du Drenche, on retrouve la transparence et l’engagement. Etre transparent, ça veut donc vous dire clairement pourquoi nous souhaitons faire ce rapprochement avec Ouest France, mais aussi quels pourraient être les conséquences. C’est aussi vous demander votre avis, et agir en conséquence.

Par conséquent, nous sommes très preneurs de vos questions, vos retours et vos remarques dans l’espace de débats ci-dessous.

2. Le débat

Le principe du Drenche est de présenter l’actualité sous forme de débats. Le but est qu’en lisant un argumentaire qui défend le « pour » et les arguments du camp du « contre », vous puissiez vous forger une opinion ; votre opinion.
Le “Pour”
Florent Guignard et Antoine Dujardin
Co-fondateurs du Drenche
Une opportunité de grandir en accord avec nos valeurs

Lorsque nous avons débuté notre levée de fonds il y a un an, nous avions listé les actionnaires que nous aimerions, et ceux que nous refuserions. Dans la première liste, il y avait finalement assez peu de noms, et très peu dans le monde de la presse. En cause, nous ne voulions pas nous faire racheter par un de ces grands magnats de la presse et de l’industrie.

Mais il y avait tout de même un nom : Ouest-France. Et comme quoi le destin fait bien les choses, nous avons fini par les rencontrer un an plus tard.

Un groupe indépendant

Pour nous, Ouest-France a plusieurs avantages. Tout d’abord, le groupe est indépendant ; il n’est pas détenu par un groupe industriel ou un milliardaire de l’armement. Plus que cela, le groupe est détenu par une association loi 1901, et donc à but non lucratif. En résulte une gestion profondément saine du groupe SIPA Ouest-France. Une preuve s’il en faut : Ouest-France est aujourd’hui le quotidien payant avec le plus gros tirage en France.

Ensuite, leur ligne éditoriale ; à part l’égalité hommes-femmes et l’Europe, aucun ou très peu de parti pris dans la ligne éditoriale de Ouest-France. C’est également cette liberté laissée aux lecteurs et un travail de terrain et de proximité qui ont fait de la marque Ouest-France une marque très reconnue, surtout dans l’Ouest, mais également dans le reste de la France.

Nous avons également été surpris par la capacité d’innovation de l’entreprise : en effet, nous connaissons peu de groupes de presse ayant un programme pour startups ainsi qu’un fond d’investissement. De ce que nous avons vu, cet esprit est très partagé par les équipes de Ouest-France, qui sont très réactives.

Plus d’audience pour plus d’impact

Autre point qui est sans doute un des plus importants : nous avons fondé Le Drenche pour avoir un impact positif sur la société. Cet espoir se réalise déjà auprès de nos lecteurs, mais nous avons souvent la frustration de ne pas toucher plus de monde, de ne pas être plus connu, plus consulté, plus lu, plus utilisé. Ouest-France, avec son assise, son audience et ses équipes, peut constituer un relais d’audience énorme sur le web comme en version papier. Toucher plus de monde pour permettre à chacun de se forger sa propre opinion et mieux comprendre les différents point de vue est un point absolument essentiel dans notre projet.

Détail important, nous avons également constaté que le fait de travailler avec Ouest-France était un gage de crédibilité énorme auprès d’autre partenaires, annonceurs, etc.

Enfin, et c’est sûrement l’argument le moins rationnel, mais nous avons un bon feeling avec le groupe, les personnes que nous avons rencontrées, l’image de marque que dégage le titre auprès de ses lecteurs. Les premiers échanges nous montrent que tout est fait pour que chacun y trouve son compte, et que le partenariat soit profitable au Drenche comme à Ouest-France. Tous ces éléments ont tendance à nous conforter dans ce rapprochement avec Ouest-France.

Le “Contre”
Florent Guignard et Antoine Dujardin
Co-fondateurs du Drenche
Des doutes et des interrogations

Avouons-le d’entrée ; notre cœur balance plutôt pour un rapprochement avec Ouest-France. Pour autant, cela ne doit pas masquer les arguments en défaveur d’un tel rapprochement (et c’est également pour cela que nous comptons sur vous pour compléter nos arguments, Pour comme Contre).

Une indépendance peu connue

Tout d’abord, les interrogations ou les doutes que cela pourrait susciter. Certes, Ouest-France est détenu par une association, mais ce fait est peu connu. La défiance envers la presse est telle que beaucoup de gens imaginent que Ouest-France, comme beaucoup d’autres titres, est détenu par un grand groupe industriel. Pour Le Drenche, avoir un nom de domaine partagé avec Ouest-France pourrait susciter beaucoup d’interrogations chez les lecteurs, voire une certaine défiance chez certains, ce qui serait dommageable au concept.

Ensuite, on pourrait se poser des questions sur notre indépendance en termes de ligne éditoriale : pourrons-nous toujours traiter tous les sujets ? Interroger tous les experts ? Jusqu’ici, la liberté que nous avons est totale, et cette liberté serait garantie dans la convention de partenariat. Mais cela sera-t-il toujours le cas dans 1 an ? Dans 3 ans ? Pourrait-on subir des pressions ? Même si aujourd’hui le comité des lecteurs et nous sommes les garants du choix des sujets, ne pourrait-on pas s’autocensurer ? La question mérite d’être posée.

Et de fait, cela signifie également que nos lecteurs n’auront pas de droit de regard sur la publicité que Ouest-France vendra dans la version conjointe. Même s’il y a peu de chances que ces pages de publicité, principalement locale, soient polémiques, ce manque de droit de regard pourrait nous être reproché.

Une question de priorités

Dernier argument à nos yeux ; le temps et l’énergie consacrés à ce partenariat avec Ouest-France pourrait-il nous absorber au point de délaisser d’autres éléments essentiels au développement du Drenche ? Aujourd’hui, c’est plutôt l’inverse ; Ouest-France nous fournit des ressources et nous aide dans notre de développement. Mais il s’agit d’un point de vigilance pour la suite : comment trancherions-nous ayant à choisir entre une demande de nos lecteurs et une demande de Ouest-France ?

Ayant rencontré les personnes qui travaillent chez Ouest-France, nous avons nous-même été particulièrement rassurés sur un certain nombre d’interrogations que nous avions. Mais nous comptons sur vous, lecteurs, pour nous faire part de vos questions, doutes et interrogations.

Nous avons créé ce journal pour vous et votre avis est toujours déterminant dans nos choix et nos actions.

Quelle est votre opinion ?

3. Le débat des lecteurs

4. Pour aller plus loin

Vous avez aimé ? Soutenez notre activité !

Si vous avez lu jusqu’ici

… c’est probablement que vous êtes sensibles au concept du Drenche, et à nos valeurs. En effet, nous souhaitons que tout le monde puisse se forger une opinion gratuitement pour que chacun ait les moyens de devenir un citoyen éclairé et indépendant.

Si cette mission vous touche, vous pouvez nous soutenir en vous abonnant.

 

Vous avez également sans douté remarqué qu’il n’y avait pas de publicité sur le site ; principalement parce qu’on trouve ça chiant d’avoir des pop-ups et des vidéos partout. Par conséquent, si vous souhaitez nous aider à garder ce site gratuit, vous pouvez nous soutenir via un don régulier !