Faut-il rendre le vote obligatoire ?

Débat vote obligatoire
Crédits : bizoon_n

Numéro 1

S’informer

Depuis quand pouvons-nous voter ?

En France, le suffrage universel masculin est adopté en 1848 et élargi aux femmes en 1944. Il est utilisé lors d’une consultation au sein d’un corps politique, d’un collège électoral, d’une assemblée délibérante en vue d’une élection, d’un référendum ou d’une prise de décision. En principe, tout citoyen jouissant de ses droits civiques est libre de participer à un scrutin comme de s’abstenir d’aller voter. Le vote n’est donc pas juridiquement un devoir. Il existe par ailleurs le vote blanc pour manifester son rejet des candidats en présence ou de la question posée.

Source : Vie Publique

Comment fonctionne le système de vote obligatoire ?

En France, le vote obligatoire ne s’applique que pour les élections sénatoriales et ne concerne que les grands électeurs. En Belgique, le vote est obligatoire depuis 1893 et la participation avoisine les 90 %. L’abstention peut mener à une amende de 30 à 60 euros et jusqu’à 150 euros si récidive. Instauré en 1924 en Australie, le pays détient des taux de participation records (93 % en 2013) avec des amendes pouvant aller jusqu’à 71 euros. Néanmoins, une minorité résiste et la contestation s’intensifie.

Sources : Les Décodeurs du Monde

Pourquoi on en parle en ce moment ?

Face à la montée du taux d’abstention et du rejet de la politique, de plus en plus de politiques français, de gauche comme de droite, voient le vote obligatoire comme une opportunité de capter un électorat plus représentatif. D’autres dénoncent la contrainte et le recul des libertés individuelles ou encore l’impact sur les petits partis. Certains ne l’envisagent que si le vote blanc est reconnu… Posons le débat !

Numéro 2

Se positionner

Le principe du Drenche est de présenter l’actualité sous forme de débats. Le but est qu’en lisant un argumentaire qui défend le « pour » et les arguments du camp du « contre », vous puissiez vous forger une opinion ; votre opinion.

Quelle est votre opinion avant de lire l'article ?
LE « POUR »

Le devoir du vote : une dynamique vertueuse

Billet rédigé par :

Gilles Finchelstein

Directeur général de la Fondation Jean-Jaurès
https://jean-jaures.org/

Le débat est ancien. A la question « la communauté nationale a-t-elle intérêt à ce que les abstentionnistes votent ? ». Certainement, non.

Quant à la question de savoir si le vote obligatoire est susceptible d’améliorer le fonctionnement du régime représentatif, le climat actuel la replace inévitablement en avant. La différence tient peut-être cette fois au fait que la demande d’une démocratie qui soit à la fois participative et véritablement représentative, émane aujourd’hui des Français eux-mêmes.

Une demande démocratique de plus en plus forte

Dans cette crise démocratique que connaît la France et qui résonne particulièrement aux vues du contexte européen et même international, à la fois la défiance accrue à l’égard des institutions, à la fois la demande de plus de démocratie directe questionnent les modes d’expression démocratiques des citoyens et invitent à revisiter le débat du vote obligatoire.

Aussi, le vote obligatoire, associé à un ensemble plus ample de réformes, conduit à repenser la place du citoyen pour lui redonner un rôle au sein du système politique. Il présente à cela deux bénéfices collectifs.

La hausse de la participation électorale permet de renforcer la légitimité démocratique.

Repensons la place du citoyen et redonnons lui un rôle

Symbole de désapprobation aux alternatives partisanes existantes ou moyen politique de contestation pour tous ceux qui auraient perdu espoir dans le modèle actuel, l’abstention progresse, marginalement pour les élections présidentielles, massivement pour toutes les autres élections – européennes, législatives, régionales, départementales, municipales. Contrairement aux idées reçues, l’obligation du droit de vote ne va pas à l’encontre de cette expression citoyenne, mais lui réattribue même au contraire son bon-droit. Jouir de sa liberté ne signifie pas s’affranchir de son devoir de citoyen. Le devoir du vote permettrait d’enclencher une dynamique vertueuse.

Une réintégration des milieux populaires et des jeunes générations

Obliger les citoyens à voter, c’est aussi obliger les élus à s’intéresser à tous les citoyens – et donc à tous les quartiers, y compris ceux dans lesquels le taux de participation était si faible qu’il ne représentait nullement un enjeu-électoral, permettant ainsi de réintégrer dans le jeu les milieux populaires et les jeunes générations. C’est, de la même façon, inciter les citoyens à s’intéresser à la chose publique.

Mais si le vote obligatoire peut être une des solutions pour tenter de traiter les maux actuels de notre démocratie, il ne saurait en revanche être l’unique alternative citoyenne. Il convient d’engager dans le même temps les réformes nécessaires (reconnaissance du vote blanc, former et informer les citoyens) pour engendrer, au-delà de la présence formelle aux urnes, une participation réelle à la consultation populaire.

LE « CONTRE »

Liberté de voter pour vivifier la démocratie

Billet rédigé par :

Clémentine Barzin

Conseillère municipale libérale de la Ville de Bruxelles

La citoyenneté est au cœur des débats. Comment interagir avec ses représentants au sein d’une démocratie moderne ? Comment assurer la cohésion sociale dans un pays marqué ces dernières années par du radicalisme ?

Une distorsion existe aujourd’hui entre citoyens belges, obligés d’aller voter, et citoyens européens ou non-européens établis depuis 5 ans, libres de s’inscrire pour voter.

L’abstention ne doit pas être vue comme un risque

La possibilité d’abstention ne doit pas être considérée comme un risque, mais comme une nouvelle opportunité d’expression et un nouvel indicateur démocratique pouvant remettre en question le débat politique.
Le droit de vote est universel et la liberté de voter l’est aussi. Dire qu’une catégorie sociale ou populaire n’y aura pas accès était peut-être une réalité à la fin du XIXe siècle, mais l’enseignement est obligatoire depuis un siècle en Belgique. Ayons confiance en l’individu, le citoyen est à même de faire ses propres choix, sans contrainte, en toute liberté.

La formation citoyenne au service de la compréhension du vote

Dans cette optique, les responsables publics ont le devoir de mettre en place les meilleures conditions de l’exercice de la citoyenneté : par l’école, mais aussi par la formation des citoyens, par leur information, par des débats contradictoires. Il sera impérieux de passer de l’explication du comment on vote à l’explication du pourquoi on vote.

A l’instigation des Libéraux, un cours de citoyenneté a été mis en place en septembre 2017 dans les écoles fondamentales et secondaires. Nous plaidons aussi pour un parcours d’intégration obligatoire pour tous les nouveaux arrivants, il ne l’est pas encore à Bruxelles.

En tant que libéraux, nous pensons qu’il est temps d’envisager la liberté de voter pour renforcer l’implication des citoyens dans leur démocratie.

Il faut imposer aux politiques des débats de qualité

Supprimer l’obligation de voter, c’est en effet favoriser le débat public sur les choix de la cité : chaque parti, chaque candidat doit davantage convaincre sur la qualité de ses idées, doit rassembler pour pouvoir les porter dans une assemblée.

A un moment où certaines questions se posent sur la démocratie, cela impose aux politiques de davantage expliquer. Plus de débat signifie plus d’implication des citoyens pour forger leur opinion, pour faire part de leur apport. C’est une plus grande responsabilisation citoyenne par rapport au système de décision.

Le vote obligatoire s’est parfois mué en vote par habitude de certains citoyens. Dont une part se dit ensuite déçue. La liberté de voter, c’est un des moyens de vivifier la démocratie.

Quelle est votre opinion maintenant ?
Le commentaire élu argument le plus pertinent par la communauté :
quote
Aucun argument n'est sélectionné pour le moment.
Ajoute ton argument ou vote pour le plus pertinent !


 

plus
Ajoutez un argument POUR
Ajoutez VOTRE argument
Ajoutez un argument CONTRE
plus

 

S’engager


Soyez le premier à commenter

image user Ajoutez un argument POUR Argument POURPOUR
Connectez-vous pour utiliser cette fonctionnalité !
Ajoutez un argument CONTRE Argument CONTRECONTREimage user
Connectez-vous pour utiliser cette fonctionnalité !